Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 11:44

A en croire nos guides de voyage, les Huang Shan devaient être un des points forts de notre voyage. Le site est réputé pour avoir inspiré les poètes et les artistes pendant des siècles, un lieu de sérénité, hors du temps et loin de l'agitation des hommes, propice à la méditation et tout le tintouin.
En haut, un bourdonnement non identifié résonne sur la montagne. Nous nous promenons quelques heures dans les escaliers et où que nous allions, nous entendons toujours de ronflement mystérieux. Nous accusons les travaux de construction du nouveau bloc de béton hideux qui servira d'hôtel, à côté des autres. Nous suspectons le barrage qui retient le réservoir, que la carte touristique nous présentait comme un lac de montagne. Nous imaginons tous les scénarios possibles pour expliquer ce grondement importun.
Sauf ça...

11-la-quietude.jpg

Un chinois patibulaire armé d'une souffleuse qui vrombit toute sa fureur contre les malheureuses feuilles que l'automne avait autorisées à stationner sur les marches. Aucun guide ne nous avait avertis : ils étaient tous passés ici en été. Misère.
Le pire dans cette histoire, c'est que nous avons pu apprécier le potentiel du site et mesurer sa dégradation. Les sommets escarpés qui s'élancent fougueusement vers le ciel, coiffés de pins contorsionnistes et de rochers acrobates, sont lestés par des blockhaus monstrueux et solidement arrimés par des cables de toutes sortes. La délire industriel chinois en marche.

Mais ceux voient Courchevel de leur fenêtre vous diront : "on peut parler..."

Partager cet article

Repost 0
Published by maxime paccalet - dans Chine
commenter cet article

commentaires

princesse camcam 11/12/2009 15:54


c'est sympa!


kaap 10/12/2009 13:02


Ceux qui voient Courchevel de leur fenêtre confirment les HLM même de luxe sont hideux été comme hiver.


Présentation

Recherche

Catégories